EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Party Run «««

MARIO VAN PEEBLES

  • Nom : MARIO
  • Prénom : Van peebles
  • Date de naissance : 15/01/1957
  • Lieu de naissance : Mexico, Mexique
  • Nationalité : Américaine
  • Fils du célèbre acteur afro-américain Melvin Van Peebles /strong> et de l'actrice allemande Maria Marx, Mario Van Peebles /strong> est un acteur, un réalisateur, un producteur mais aussi un scénariste doué. Né le 15 janvier 1957 au Mexique, Mario Van Peebles /strong> entame sa carrière au cinéma vers l'âge de 14 ans, grâce à un rôle qui lui a été attribué dans un film écrit et réalisé par son père. Progressivement, Mario Van Peebles /strong> trouvera sa place dans l'univers cinématographique dans lequel il s'illustrera dans divers domaines.

Evènements

1995 - "Panther", Leopard d'argent au Festival international du film de Locarno

2001 - sortie du film "Ali"

Biographie

Mario Van Peebles, sur les traces de son père

C'est en 1971 que Mario Van Peebles, appuyé par son père, commence son parcours en interprétant un rôle dans le film « Sweet sweetback's baadasssss song ». Très peu emballé par cette première expérience en tant qu'acteur, Mario Van Peebles décide de s'inscrire à la Columbia University de New York et décroche en 1978 un diplôme en économie.

Il entame alors sa carrière professionnelle en étant analyste financier à la mairie de New York puis  obtient une promotion et devient gestionnaire au budget à l'Agence de protection environnementa le de New York.

Malgré cette réussite professionnelle, Mario Van Peebles décide tout de mê me de suivre les traces de son père et de redonner une autre chance à sa carrière cinématographique. C'est ainsi qu'en 1984, il apparaît dans un épisode de la série « Cosby show ». C'est au cours de cette même année qu'il décroche son premier grand rôle dans « Exterminator 2 », dans lequel il joue le rôle du méchant X.

On le retrouve ensuite dans « Cotton club », « Delivery boys » mais aussi « Rappin' » de Joel Silberg. Mario Van Peebles continue également ses apparitions à la télévision, notamment dans « Children of the night » de Robert Markowitz. Mario Van Peebles, réalisateur chevronné

En 1987, Mario Van Peebles passe derrière la caméra pour la réalisation des épisodes des séries « Wiseguy » et « 21 Jump Street ». La même année, on le retrouve dans le film « Les dents de la mer 4: la revanche », dans lequel il donne la réplique à son père, Lorraine Gary et Michael Caine .

Entre temps, il se retrouve à l'affiche de « Identity crisis » de Melvin Van Peebles. Un film dont il  écrit également le scénario, sorti en 1989. Une année plus tôt, Mario Van Peebles passe de nouveau derrière la caméra et réalise sa propre série « Sonny Spoon », dont il tient le rôle principal.

N'ayant pas véritablement percé en tant que réalisateur, Mario Van Peebles réussit enfin à faire parler de lui en 1991 grâce au long-métrage qu'il a réalisé: « New Jack City », dans lequel il joue aux côtés de Chris Rock, Wesley Snipes et Ice T.

Mario Van Peebles est devenu une véritable vedette de cinéma. Les années 90 sont prometteuses: Mario Van Peebles jongle entre réalisation et interprétation. Parmi ses réalisations, l'on peut notamment citer « La revanche de Jessie Lee » dans lequel il tient un rôle, « Love kills » et en 1999 « Standing knockdown ».

En tant qu'acteur, on le retrouve aux côtés de Christophe Lambert dans « Highlander III » mais également dans des longs-métrages tels que « Raw nerve » ou encore « Le flic de Shanghaï ». Une longue carrière récompensée

Cette longue carrière lui a valu plusieurs récompenses. En effet, à l'occasion du Festival international du film de Locarno en 1995, Mario Van Peebles gagne le Léopard d'argent et le prix du jury oecuménique pour « Panther ».

Lors du Festival du film de Philadelphie en 2004, il remporte le prix du public pour « How to get the man's foot outta your ass ». Ce film lui a également valu la nomination au meilleur film lors du festival international du film de Gigon, et aussi la nomination au meilleur film, meilleur scénari o et meilleur réalisateur lors des Film Independent's Spirit Awards en 2005.