EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Aucune émission n'est en cours «««

ROBERT GUéDIGUIAN

  • Nom : ROBERT
  • Prénom : Guédiguian
  • Date de naissance : 03/12/1953
  • Lieu de naissance : Marseille, France
  • Nationalité : française
  • Né le 3 décembre 1953 à Marseille, en France, Robert Guédiguian s'intéresse tôt aux sujets politiques et sociaux. Acteur, scénariste, mais également producteur et réalisateur de films, il se démarque à l'écran par ses oeuvres singulièrement réalistes, traitant souvent des thèmes liés à la vie sociale. Il est notamment connu pour son long-métrage « À la vie, à la mort », qui constitue une ode à la solidarité marseillaise en 1995. Dans la foulée, son film « Marius et Jeannette » est aussi bien accueilli par les critiques.

Evènements

1997 - "Marius et Jeanette", Prix Louis-Delluc

2005 - sortie du film "Le promeneur du Champ-de-Mars"

Biographie

Un sociologue

Né d'un père Arménien, un ouvrier et d'une mère Allemande, Robert Guédiguian grandit dans un quartier populaire de Marseille, à L'Estaque. Loin d'être un enfant ordinaire, il s'intéresse dès son jeune âge à la politique et au monde social et plus grand, il décide de poursuivre ce chemin, en suivant des études en sociologie à la faculté d'Aix-en-Provence.

Là-bas, il se démarquera déjà avec ses idées particulièrement réalistes, attirant notamment l'intérêt de ses professeurs et après avoir élaboré une thèse sur la vision de l'État par rapport à l'environnement ouvrier, il conquiert René Féret.

Ce réalisateur lui propose immédiatement d'adapter « Berlin Alexanderplatz » à l'écran, mais l'oeuvre ne verra jamais le jour. Décidé quand même à illustrer ses concepts en image, il n'abandonne pas pour autant l'idée de réaliser des films et en 1980, son premier long-métrage « Dernier été » est dévoilé au grand jour.

Il réunira à l'affiche Gérard Meylan et son épouse Ariane Ascaride, un duo qui l'accompagnera dans la majorité de ses réalisations. « À la vie, à la mort »... « Marius et Jeannette »

Loin d'être un réalisateur ordinaire, Robert Guédiguian se qualifie lui-mê me de « cinéaste de quartier ». Après « Dernier été », qui passe presque inaperçu à l'écran, il réalise plusieurs longs-métrages « confidentiels ».

« Rouge midi » en 1985, « Ki lo sa? » dans la même année, ou encore « L'argent fait le bonheur » en 1993, ses inspirations sont surtout marquées par les différents aspects sociaux, dont ceux de sa ville et de son quartier en particulier. Des perceptions réalistes qui se contenteront néanmoins d'être dévoilées en coulisse pendant plusieurs années jusqu'à ce que, en 1995, le film « À la vie, à la mort » débarque.

Cette réalisation, basée sur la solidarité marseillaise, attire en effet l'attention. Les bonnes critiques seront au rendez-vous, saluant les inspirations sincères du réalisateur et en 1997, Robert Guédiguian conquiert également le grand public avec « Marius et Jeannette ».

Ce film, illustré par Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan ou encore Jacques Boudet, marquera également une première nomination aux Césars du meilleur film et du meilleur réalisateur. Un homme à convictions

En 1998, Robert Guédiguian enchaîne avec un huitième long-métrage, « À la place du coeur ». Une réalisation sur la couleur de la peau qui sera suivie en 2000 par un long-métrage noir et désespéré « La ville est tranquille », ainsi que par « À l'attaque », une comédie dramatique.

Le grand succès n'est pourtant plus réellement au rendez-vous, mais Robert Guédiguian, loin d'avoir tari ses inspirations, n'est pas encore prêt de quitter la caméra. Il dévoile « Marie-J o et ses deux amours » en 2001, qui montre encore une fois une réalité sociale et politique, mais cette fois-ci sous un angle romantique.

Ce mélodrame particulier sera d'ailleurs présenté en sélection officielle au Festival de Cannes en 2002. « Mon père est ingénieur » en 2004, « Le promeneur du Champ-de-Mars » un an plus tard, « Le voyage en Arménie » en 2006, ou encore « Lady Jane » en 2008, il va ensuite sillonner entre fable, film policier ou encore Histoire.

Son dernier film « L'armée du crime » est dévoilé en 2009. Robert Guédiguian est également un homme politique engagé. Il est notamment membre du Parti de gauche depuis 2008.