EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» Best Of 5H - 9H «««

MICHEL HAZANAVICIUS

  • Nom : MICHEL
  • Prénom : Hazanavicius
  • Date de naissance : 30/11/-0001
  • Nationalité : française
  • Michel Hazanavicius figure en bonne place dans le cinéma français pour ses talents de scénariste et de réalisateur. Également producteur, notamment d'un film documentaire sur le génocide rwandais en 2004, le personnage s'est attaché la sympathie du public avec les deux « OSS 117 » qu'il signe entre 2006 et 2008. Acteur à ses débuts, Michel Hazanavicius a carrément fait le tour des métiers cinématographiques. À sa manière, le personnage fait figure d'incontournable sur la scène française.

Evènements

Biographie

L'aventure télévisuelle

Michel Hazanavicius apparaît pour la première fois au public à la fin des années 80 alors qu'il fait ses premiers pas à la télévision. Son premier terrain de jeu consiste à divers programmes de Canal+ qui lui ouvre ses portes à compter de 1988.

Débutant comme stagiaire, il réussit à gagner la confiance des décideurs qui lui assignent d'autres tâches. Les Nuls lui offriront l'occasion de manifester un talent avéré pour l'écriture.

Gravissant de plus belle les marches, il se retrou ve de rrière la caméra, tantôt pour des projets du petit écran comme « Derrick contre Superman » en 1992, tantôt pour des campagnes publicitaires. Bouygues Telecom figure parmi les enseignes qui lui feront confiance.

Il inclura à son palmarès une bonne quarantaine de films promotionnels. Les premiers pas au cinéma

C'est toujours grâce à une collaboration avec Les N uls que Michel Hazanavicius esquisse ses premiers pas cinématographiques. En 1994, Alain Berbérian le dirige aux côtés de cette bande de comiques dans « La cité de la peur », où il campe avec conviction le personnage de Régis.

Se sentant toujours plus à l'aise dans l'écriture, il poursuit assidûment son petit chemin, collaborant sur des titres comme « Le clone » en 1998, sans toujours recueillir des accueils chaleureux. Il n'en collabore pas moins au texte de l'adaptation de Luky Luke, à côté de Philippe Haim, de Ramzy Bédia et d'Éric Judor, six ans plus tard.

L'année 1999 permet en tout cas à Michel Hazanavicius de servir au public sa première recette personnelle au cinéma. Il dirige son frère Serge Hazanavicius dans « Mes amis » dont il distille lui-même le scénario.

Encouragé par le dé but de reconnaissance qui se dessine avec ce long-métrage, il se remet très vite au travail et livre une autre facette du fameux espion OSS 117, qui plaît. L'aventure OSS 117

Michel Hazanavicius revisite l'espion né sous les plumes de Jean Bruce et le porte, à la suite d'autres réalisateurs, à l'écran où il adopte un petit côté James Bond assez raté. Il commence en 2006 avec « Le Caire : nid d'espion » où le réalisateur convie un Jean Dujardin taillé pour le rôle.

Le jeu de ce dernier couplé aux efforts notables du réalisateur côté effets concourent au succès du titre. Il ré-editera donc l'expérience trois ans plus tard dans « OSS 117 : Rio ne répond plus ».

Loin de la légèreté de la comédie qui est devenue pour lui un véritable terrain de prédilection, Michel Hazanavicius sait aussi arrêter son attention sur des sujets autrement plus graves. Le documentaire qu'il produit en 2004 montre à quel point le personnage est sensible à ce qui se joue autour de lui.

« Tuez-les tous! » retrace d'un regard vif sur le génocide qui ravage le Rwanda au cours de l'année 1994. Le compagnon de Bérénice Béjo partage le succès de ce documentaire salué en 2005 par le prix Mitrani du FIPA, pour sa pertinence et sa richesse informationnelle.