EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» #LeBuzz NRJ Réunion «««

JOANN SFAR

  • Nom : JOANN
  • Prénom : Sfar
  • Date de naissance : 28/08/1971
  • Lieu de naissance : Nice, France
  • Nationalité : française
  • Joann Sfar est ce qu'il convient d'appeler un artiste accompli. Bédéiste de son état et totalement passionné par ce métier, ce personnage n'en a pas moins réussi à s'ouvrir à d'autres formes d'expression. Et à briller partout où il apparaît. Après avoir donné au public le meilleur de ses talents de dessinateur, il s'essaie à l'expérience de la caméra avec la mê me de xtérité. Résultat : des albums à profusion, deux films prodigieux, des sollicitations de toutes parts, acceptées avec une générosité qui fait de ce nati f de Nice un être aussi attachant que ses personnages.

Evènements

1994 - sortie du tome 1 de "Les aventures d'Ossour Hyrsidoux"

Biographie

Un dessinateur très philosophe

Joann Sfar voit le jour dans la cité niçoise le 28 août 1971. Il s'attache d'abord à entamer et à finir des études de philosophie, qu'il résume avec une maîtrise. Là seulement, le jeune homme décide de fréquenter l'Éco le de s beaux-arts dans la Ville Lumière.

Il y recevra des influences marquantes, de la part d'un certain Jean-François Debord en particulier, qui lui donne des cours de morphologie. Ses propres talents pour les croquis atteignent pour la première fois le public, par le biais des « Aventures d'Ossour Hyrsidoux » en 1994.

Commençant à la même époque sa collaboration avec la maison L'Association, il y publiera un album notable. Alignant des réflexions sur la vie de l'auteur et des croquis, « Carnets » se révèlent être une version dessinée du journal inti me de Joann Sfar.

En une dizaine d'années, le bédéiste a donné aux passionnés français un florilège de personnages inoubliables. Du « Professeur Bell », dont le premier volet paraît aux éditions Delcourt en 1999, au « Chat du rabbin » qui donnera le ton à d'autres projets. Un auteur prolifique

Outre sa doigté certaine pour tracer des figures aux allures attachantes, Joann Sfar sait également manier les mots comme personne. Son talent de scénariste sera souvent sollicité par des maisons de publication aussi prestigieuses que Dargaud et Delcourt. Chez le premier, il lance notamment « Merlin » en 1998, conjuguant son savoir-faire scriptural aux croquis de José-Luis Munuera.

Jamais à court de projets pour occuper ses mains, il met les petits plats dans les grands. D'abord, chez Charlie Hebdo où il tient une page hebdomadaire, il s'attaque ensuite aux grosses pointures de l'Antiquité et des Siècles des Lumières. La même année, en 2002, il critique et illustre Voltaire et Platon.

De sa plume, Joann Sfar amusera notamment les petits, au travers d'écrits tels que « L'atroce abécédaire » en 2003, ou en revisitant « Le petit prince » de Saint-Éxupéry, cinq ans plus tard.

Parfaitement éclectique, il fait même une embardée courageuse en 2009, en se penchant sur l'immortel Serge Gainsbourg , dans une oeuvre parue chez Dargaud. L'hom me de rrière la caméra

Ayant fait le tour de thèmes plutôt variés ? religion, féminité, politique, art, virilité ?, à travers son occupation favorite, Joann Sfar sort le grand jeu.

Après s'être attaché la sympathie du public sur papier glacé, de 2002 à 2006, « Le chat du rabbin » grimpe les hautes sphères du cinéma et promet autant d'aventures rocambolesques. Son dessinateur se fait réalisateur avec la complicité d'Antoine De lesvaux.

Prévu de sortir en juin 2010, le film fait déjà saliver ceux qui ont bien connu les facéties du chat le plus menteur de tous les temps. Le fait qu'il s'anime ne peut promettre que de plus hilarants ravages.

Joann Sfar n'en est pas à sa première aventure cinématographique, puisqu'en début d'année, il a déjà attiré le respect avec son « Gainsbourg, vie héroïque ». Tout ce concentré de talents s'est vu justement récompenser par de nombreuses distinctions.

Le trentième Festival d'Angoulême a retrouvé en cet esprit vif et toujours généreux son héros et lui a chaleureusement accordé son prix, en 2004.