EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» #LeBuzz NRJ Réunion «««

JéRéMIE RENIER

  • Nom : JéRéMIE
  • Prénom : Renier
  • Date de naissance : 06/01/1981
  • Lieu de naissance : Bruxelles, Belgique
  • Nationalité : Belge
  • Né le 6 janvier 1981 à Bruxelles, en plein coeur de la Belgique, Jérémie Renier développe tôt un intérêt pour la comédie. Le spectacle le fascine dès son jeune âge et plus grand, il décide d'en faire partie. Il commence par prendre des cours de mime et de théâtre, se laissant emporter par l'art. Déterminé à en faire une carrière, il auditionne pour plusieurs rôles. Il décroche son premier rôle à l'âge de 10 ans, dans le film de Beatriz Flores « Les sept péchés capitaux ».

Evènements

1996 - Igor dans "La promesse"

2005 - "L'enfant", Palme d'or au Festival de Cannes

Biographie

Un artiste précoce

Tournage de films d'amateur avec son père, acrobatie, ou encore jonglage, Jérémie Renier se familiarise précocement avec cet univers artistique, où la scène et l'homme font un beau spectacle.

Après avoir appris l'art des mimes et du théâtre à l'Éco le de Cirque de Bruxelles, il se lance dans bon nombre de castings dans l'espoir de décrocher un rôle. Il fait sa première apparition dans le film à sketches de Beatriz Flores, « Les sept péchés capitaux » en 1992 puis, se démarquant déjà, il enchaîne avec un rôle dans le téléfilm de Tiziana Caminada, « La mélodie des héros », un an plus tard.

Jérémie Renier participe également à plusieurs pièces sur la scène du théâtre, notamment dans le personnage de Pinocchio à Mons et, de par ces premières prestations à succès, il est choisi par Luc et Jean-Pierre Dardenne pour incarner Igor dans leur film « La promesse » en 1996. Le succès au rendez-vous

À peine âgé de 15 ans et déjà connu en tant qu'acteur, Jérémie Renier est désormais sollicité par les grands réalisateurs. Après cette démarcation dans « La promesse », il suscite notamment l'attention de François Ozon et en 1999, il se retrouve à l'affiche de « Les amants criminels ».

S'ensuit une apparition remarquée dans « Saint-Cyr » de Patricia Mazuy dans la même année, ainsi que dans « Le pacte des loups » de Christophe Gans en 2001, se construisant ainsi une véritable réputation à l'écran français.

« La guerre à Paris » de Yolande Zauberman en 2001, ou encore « En territoire indien » de Lionel Epp en 2003, il est également choisi en 2005 pour incarner le père de « L'enfant » des frères Dardenne.

Un film qui se démarque d'ailleurs au Festival de Cannes avec une Palme d'or, permettant à Jérémie Renier de se confirmer officiellement parmi les grands noms. Un grand acteur

De plus en plus courtisé dans le domaine, Jérémie Renier enchaîne les rôles importants, aux côtés de grands cinéastes. En 2006, on le retrouve entre autres à l'affiche de « Fair-play » de Lionel Bailliu, puis de « Président » de Lionel Delplanque.

Dans la même année, il se met également dans la peau du play-boy malchanceux, Greg, dans la production de Luc Besson « Dikkenek », réalisée par Olivier Van Hoofstadt. À succès, l'année 2006 sera également marquée par un Prix Jean Gabin .

En 2008, il partage l'affiche avec Keira Knightley et James McAvoy dans « Reviens-moi » de Joe Wright, puis avec Colin Farrell dans « Bons baisers de Bruges » de Martin McDonagh.

Après une collaboration avec Denis Dercourt pour « Demain dès l'aube... » en 2009, il se retrouvera dans « Pièce montée » de Denys Granier-Deferre en 2010.