EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» My NRJ «««

EMIR KUSTURICA

  • Nom : EMIR
  • Prénom : Kusturica
  • Date de naissance : 24/11/1954
  • Lieu de naissance : Sarajevo, Yougoslavie
  • Nationalité : Serbe
  • Emir Kusturica est un musicien, acteur et réalisateur serbe, né le 24 novembre 1954 à Sarajevo, en Yougoslavie. Adepte de l'écran depuis toujours, il y fait son premier pas en faisant des petits boulots dans le cinéma. Séduit, il décide alors d'aller plus loin et, poussé par ses parents, il intègre l'acadé mie de cinéma de Prague, la FAMU. Ses talents déjà innés, désormais approfondis, sont dévoilés pour la première fois dans des courts-métrages, « Automne » et « Une partie de la vérité ». En 1981, son premier long-métrage « Te souviens-tu de Dolly Bell? » est dévoilé à l'écran.

Evènements

1993 - sortie du film "Arizona dream"

2005 - sortie de l'album live "The No Smoking Orchestra : Live is a miracle in Buenos Aires"

2008 - sortie du film "Maradona"

Biographie

L'histoire d'un cinéaste

Dès son jeune âge, Emir Kusturica se passionne pour l'univers du cinéma. Entre football et jeux d'enfant, il décide alors tôt d'y faire une entrée en y faisant divers petits boulots. Un ami de son père qui est réalisateur, l'y initie également en lui permettant d'assister à des tournages.

Découvrant cette passion, ses parents décident de le pousser et l'envoient à Prague pour intégrer la FAMU, l'acadé mie de cinéma de la ville. Ses premiers courts-métrages, « Automne » et « Une partie de la vérité », fascinent immédiatement les professeurs.

En 1978, Emir Kusturica gagne déjà son premier trophée pour son court-métrage « Guernica », qui remporte le premier prix étudiant au Festival International du film de Karlovy Vary. Il retourne ensuite à Sarajevo, où il est embauché à la télévision et, en 1979, il dévoile un téléfilm « Les mariées arrivent ».

Porté sur l'inceste, ce moyen-métrage est pourtant interdit de diffusion. Ce ne sera qu'un an plus tard que le réalisateur se démarquera sur le petit-écran. Sa réalisation « Café Titanic » remportant le premier prix au Festival de la télévision yougoslave.

En 1981, Emir Kusturica enchaîne avec un premier long-métrage « Te souviens-tu de Dolly Bell? », en collaboration avec le scénariste et poète Abdulah Sidran. Ce film, semi-autobiographique, est accueilli avec grand succès. Des années à succès

En 1985, Emir Kusturica dévoile son second long-métrage « Papa est en voyage d'affaires ». Toujours fruit d'une collaboration avec Abdulah Sidran, cette deuxième réalisation se démarque encore une fois, remportant une Palme d'Or au Festival de Cannes. Un trophée qui va ouvrir au réalisateur une plus grande porte.

À peine âgé de 31 ans, Emir Kusturica se retrouve parmi les grands noms de la réalisation et ce, sur le plan international. Il enchaîne avec le poème baroque « Le temps des gitans », couronné encore une fois à Cannes et en 1993, il travaille avec de grands acteurs comme Faye Dunaway et Johnny Depp pour le film « Arizona dream », porté sur le rêve américain.

« Underground » donne également rendez-vous à une Palme d'Or à Cannes en 1995 mais l'histoire, portée sur la guerre en ex-Yougoslavie, suscite la polémique. Emir Kusturica enchaîne avec « Chat noir, chat blanc » trois ans plus tard, puis avec la comédie « La vie est un miracle » en 2004.

Il co-réalise ensuite la collection de courts-métrages « Les enfants invisibles » en 2005, commissionnée par l'Unicef et, deux ans après, revient avec « Le temps des gitans », cette fois-ci sur scène, traduisant le long-métrage en un opéra punk particulièrement original.

Dans la même année, il tourne « Promets-moi ». Sa dernière réalisation remonte en 2008, un documentaire sur le footballeur, « Maradona », présenté notamment au Festival de Cannes de l'année. Acteur... musicien

En dehors de sa carrière de réalisateur, Emir Kusturica s'affiche également à l'écran en tant qu'acteur. On le retrouve notamment à l'affiche de ses propres films, si l'on ne cite que « Les mariées arrivent », « Le temps des gitans », ou encore « Underground ».

Mais parallèlement, il fait également apparition dans plusieurs autres réalisations. Entre autres, il est à l'affiche de « La veu ve de Saint-Pierre » de Patrice Leconte en 2000, de « L'hom me de la riviera » de Neil Jordan en 2003, ou encore dans « L'affaire Farewell » de Christian Carion en 2009.

En même temps, Emir Kusturica arpente le monde de la musique. En 1986, après son film « Papa est en voyage d'affaires », il intègre le groupe de rock yougoslave Zabranjeno Pu?enje, dans lequel il restera pendant un an puis, après la séparation du groupe, il va former le No Smoking Orchestra aux côtés du chanteur Nele Karajli? et de plusieurs autres musiciens.

Son fils Stribor Kusturica est notamment le batteur de la formation. No Smoking Orchestra se consacre singulièrement dans la production de musiques des films du réalisateur, tout en se produisant sur la scène musicale internationale.

En 2001, Emir Kusturica réalise un film documentaire « Super 8 stories », où l'on retrouve l'histoire du collectif et ses prestations. Un enregistrement live « The No Smoking Orchestra : Live is a miracle in Buenos Aires » débarque également dans les bacs en 2005.