EN CE MOMENT SUR NRJ
»»» #LeBuzz NRJ Réunion «««

JEAN MARC BARR

  • Nom : JEAN MARC
  • Prénom : Barr
  • Date de naissance : 27/09/1960
  • Lieu de naissance : Bitburg, Allemagne
  • Nationalité : française
  • Acteur et réalisateur de talent, Jean-Marc Barr est révélé au public en 1988 par Luc Besson et son film « Le grand bleu ». Charismatique et discret tout au long de sa carrière, il reste cependant l'un des acteurs préférés des Français.

Evènements

1991 - sortie du film "Europa"

2002 - sortie du film "Dogville"

Biographie

Jeunesse et débuts de carrière

Jean-Marc Barr voit le jour en 1960 en Allemagne. Peu après sa naissance, son père militaire dans l'US Air Force est muté aux États-Unis. Jean-Marc Barr y demeurera jusqu'à ses 20 ans, âge auquel il décide d'effectuer des études de philosophie à la Sorbonne en France.

Élève brillant, il décroche son diplôme avant de changer de spécialisation pour le théâtre. Dans ce but, Jean-Marc Barr déménage à Londres où il débutera une carrière professionnelle dans des petits rôles à la télévision et dans des films à moindres budgets.

Il fait une première apparition en 1984 dans un long-métrage intitulé « The frog prince ». Le public le voit également dans un téléfilm diffusé sur les chaînes anglaises en 1985, « Going for the gold: the Bill Johnson story ». Suivront « Le roi David » la même année puis « Hôtel du Lac » l'année suivante.

Jean-Marc Barr commence à se faire connaître grâce à son talent et sa facilité d'adaptation. Le réalisateur John Boorman lui donne un rôle clé dans son film « La guerre à sept ans » de 1987. C'est son jeu exceptionnel dans ce long-métrage diffusé en France, qui attirera réellement l'attention du réalisateur Luc Besson à la recherche d'un nouveau visage pour un projet cinématographique en cours de production. « Le grand bleu » et révélation au public

Luc Besson est enthousiasmé par le talent et le char me de Jean-Marc Barr. Il se déplacera personnellement jusqu'en Angleterre pour faire la connaissance de l'acteur et décide de lui confier le rôle qui changera la carrière du jeune homme.

En 1988, « Le grand bleu » en compagnie de Jean Reno est un succès mondial. Les critiques et le public saluent la performance de Jean-Marc Barr qui passe du statut d'acteur amateur à celui de star du cinéma en seulement quelques semaines.

La nouvelle étoile passe alors de films en films, choisissant de ne paraître que dans des longs-métrages tournés par des grands noms de la réalisation. C'est ainsi qu'en 1991 il se retrouve sous la direction d'Éric Barbier dans « Le brasier ».

La même année, Jean-Marc Barr a l'honneur de figurer dans une oeuvre de Lars Von Trier, visionnaire et réalisateur mondialement célèbre. « Europa » défie toutes les espérances de l'acteur dont le talent est encore une fois ovationné par les critiques du cinéma.

« La peste » en 1992, « Au nom d'un chien » en 1993 puis « Le fils préféré » en 1994 confirment le talent immense de Jean-Marc Barr. Lancée pour de bon, la star accumule les succès avec entre autres « Iron Horsemen » en 1995, « L'échappée belle » en 1996 ou « Breaking the waves » la même année. Suite de carrière

Chacune des apparitions de Jean-Marc Barr est couronnée de succès comme dans « The scarlet tunic » en 1998. Cette année est très faste pour l'acteur qui jouera dans près de sept longs-métrages à succès. « Ça ne se refuse pas » ou encore « Folle d'elle » avec Ophé lie Winter lui permettent de conquérir totalement le coeur du public français.

Jean-Marc Barr signe son premier long-métrage en 1999 en tant que réalisateur avec « Lovers ». le succès du film le poussera à renouveler l'expérience l'année suivante avec « Too much flesh ».

Parallèlement, il retrouve Lars Von Trier pour le film « Dancer in the dark ». « The best of blur » sort la même année et marque le public par l'interprétation exceptionnel le de Jean-Marc Barr. L'acteur réalise son troisième long-métrage en 2001 avec « Being light ».

« Les fils de Marie » en 2002, « Dogville » en 2003 puis « Tout près du sol » sont des grands succès. L'acteur se fait discret pendant quelques années puis revient en force en 2005 avec « Tara road ». Il reprend sa collaboration avec Lars Von Trier pour « Le direktør » en 2006.

Sa quatrième réalisation sort la même année sous le titre de « Chacun sa nuit ». Le public le voit ensuite dans de nombreux films dont « La maison de Nucingen » en 2008, « The anarchist's wife » en 2009 ou encore « Les yeux de sa mère » en 2010.